Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen

Paule LebrunCette perpétuelle chercheuse s'est toujours intéressé aux cultures autochtones et orientales. Fascinée par la diversité et la puissance des rituels de ces traditions millénaires, elle les a analysés en profondeur pour en saisir l'essence et elle s'était donné pour mission de les réintroduire peu à peu dans la culture occidentale. Pendant près de 20 ans, elle a offert des conférences, animé des ateliers et guidé des voyages où elle a communiqué et partagé sa passion.

www.horites.com

Souvenirs de la célébration pour Paule Lebrun, fondatrice de HO


Paule Lebrun, une Zorbou

Qui est qui?

Un papillon en hiver

C’est par son écriture journalistique dans le Temps fou en 1982, après ses voyages à Poona, que j’ai un peu mieux connu Paule Lebrun. Auparavant une session de rebirth en sa présence n’avait-elle rien déclenché de sensible? Mon premier groupe de thérapie méditative au Zorbou m’a fait connaître et aimer le Tantra. Peu après, à l’Unisson, Osho est entré dans ma vie mais par d’autres femmes. L’extase tantrique était un bon chemin pour orienter mes énergies; on ne sait jamais comment les relations avec soi et les autres créent à l’infini d’autres rencontres avec le cher cœur meurtri béatifique.

Son journalisme ‘New Age’ essayait d’être une mystique libertaire qui ne se censurait pas. Avec Raôul Duguay, elle était la première personne au Québec, une femme, à parler ouvertement de son expérience spirituelle en voyagement, intégrant avec intelligence la contre-culture et l’activisme social. L’écologie politique prenait alors forme, lentement, dans ces années-là. Son travail d’écriture a mis sur la place publique toute une littérature rebelle recommencée en Amérique avec la ‘Beat Generation’, le mouvement étudiant contestataire, les musiques et les drogues magiques, des visions qui n’étaient pas seulement des visionnements d’egos ou des parades touristiques.

Elle m’a réconcilié avec les mots, un jeu mental à double et triple tranchant selon le lectorat. Sa parole avait le goût de toutes les couleurs végétales. Je pense à elle comme à Jack Kérouac, un exilé québécois dans la folie de notre temps américain. Comme elle et lui la dépression m’a attaqué et fait de nous des ‘écrivains rieurs’ mortellement. Le Nouvel Âge a dénaturé ce radicalisme par une économie de survie inhérente au capital cannibale. La culture des mots que Paule avait l’art de tricoter réconcilie le journalisme conséquent avec son engagement premier : la liberté sans peur de prendre la parole.

Le Guide Ressources de Christian Lamontagne (Arupam dans une autre vie) donna à Paule un grand affichage de toutes ses recherches ‘spiritueuses’ à fort esprit bouddhique, afin de bien documenter nos prochaines archives gratifiantes. Cette littérature fait partie aujourd’hui de l’histoire de toutes nos utopies et consciences à l’œuvre. S’éveiller est devenu un avatar technologique, peu importe les roues de médecine et certaines opinions empoisonnées. Paule voyage sur les rivières de tous les secrets, « agenouillée devant son cœur », zennement nôtre. L’amour appelle l’amour.

Je lui laisse la conclusion par quelques pépites de son livre La déesse et la panthère.

« L’aventure initiatique fut sans aucun doute l’événement le plus important de ma vie, le plus radical et le plus transformateur (…), incarnait mes rêves anarchistes les plus fous. »

« La vie n’est pas qu’un événement psycho-socio-économique. »

« J’ai appartenu pendant plusieurs années à une communauté spirituelle qui a sombré à un certain moment dans les scandales. (…) mais pour rien au monde je ne donnerais cette période de ma vie, plus riche en apprentissage qu’un doctorat en sociologie ou en religiologie. »

Luc Fournier, avril 2016



Site web

 

  Liste des articles
  Paule Lebrun
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE