Acupuncture Addiction Agriculture Alimentation Alzheimer Amérindien Anarchisme Anatomie Animaux Anthroposophie Apiculture Approche craniosacrée Approches aquatiques Arboriculture Arbre Aromathérapie Art Arthrose Artisanat Astrologie Ayurveda Botanique Bouddhisme Cabane à sucre Calendrier Cerveau Chamanisme Channeling Chant Christianisme Coaching Collectivité Communication Constellations familiales Couleur Créativité Danse Dentisterie Eau Écologie Éducation Éducation somatique Électromagnétisme Énergétique Energétique chinoise Enfants Ennéagramme Ésotérisme Famille Faune Femme Fleurs de Bach Forêt Géobiologie Guérison Habitat Hakomi Herboristerie Histoire Homéopathie Horticulture Huiles essentielles Intention Jardinage Jeûne Kabbale Leadership Lithothérapie Mantra Massothérapie Maternité Méditation Médiumnité Microbiote Mort Mouvement Musique Mycothérapie Naissance Nature Naturopathie Neuroscience Numérologie Nutrition Ornithologie Ostéopathie Parkinson Permaculture Phamacopée Philosophie Photos Physique quantique Phytothérapie Pleine conscience Poésie Pollution Portraits Psychologie Qi Gong Reiki Restos végés Rites Rituel Rolfing Santé Science Semencier Sexualité Shiatsu Société Soin Corporel Son et vibration Soufisme Spiritualité Taoisme Tarot Tourisme vert Transport Vaccins Vieillir Vitamine Yeux Yoga Yoga Derviche Zen
  Imprimer Imprimer

Vitamines et Alzheimer, une avenue d’espoir?

Vitamines et Alzheimer, une avenue d’espoir?

La maladie d'Alzheimer est particulièrement dramatique, non seulement parce que les personnes atteintes se voient décliner de façon irrémédiable, mais aussi parce que la médication actuelle n'a que peu d'effet sur les symptômes, et aucun sur la progression.

Une étude publiée ce mois-ci (janvier 2014) dans le prestigieux journal de l'Association médicale américaine (JAMA) a évalué et comparé l'effet de 2000UI de vitamine E (dl-alpha tocophérol, forme synthétique), d'un médicament prescrit pour l'Alzheimer (mémentine 20mg), de la combinaison des deux et d'un placébo. Les 4 groupes rassemblaient plus de 150 personnes chacun et l'étude, d'une durée moyenne de 2,27 années, s'est déroulée entre août 2007 et septembre 2012.

Les résultats ont été obtenus via un test cognitif validé: l'inventaire d'étude coopérative maladie d'Alzheimer / Activités de la vie quotidienne (ADCS-ADL) [Alzheimer's Disease Cooperative Study/Activities of Daily Living (ADCS-ADL) Inventory score]. Les résultats de ce test peuvent varier entre 0 et 78 points.

Le groupe vitamine E a vu ses résultats décliner de 3,15 points de moins que le groupe placébo; le groupe mémantine, de seulement 1,98 points. Il n'y a pas eu de différence significative entre le groupe mémantine et le groupe combinaison.

Les résultats du groupe vitamine E correspondent à une réduction du déclin de 19% par année, ce qui équivaut à un ralentissement du processus d'environ 6,2 mois durant la période de suivi. Il n'y a pas eu d'effet secondaire particulier dans ce groupe.(1)

On ne peut pas parler de guérison, mais ces résultats montrent qu'il y a un espoir de ralentir la progression avec un outil somme toute banal. Reste à vérifier si la forme naturelle, ou encore les tocophérols mélangés, seraient plus efficaces.

Vitamines B

Deux études ont montré que l'usage de vitamines B pourrait aussi avoir un effet sur l'Alzheimer en réduisant l'atrophie du cerveau. On sait qu'au-delà de la fameuse plaque amyloïde associée à la maladie d'Alzheimer, c'est la perte de matière grise qui entraine la perte de fonction cognitive.

En 2010, un groupe de chercheurs montre que l'usage de vitamines B (800mcg d'acide folique [vitamine B9], 500mcg de vitamine B12 et 20mg de vitamine B6), sur une période de 2 ans, réduit la perte de volume du cerveau par rapport au placébo. La perte est évaluée à 1,08% du volume du cerveau par an dans le groupe placébo contre seulement 0,76% par an dans le groupe vitamines B. Ces 3 vitamines ont été choisies parce qu'elles entraînent une réduction du taux d'homocystéine. L'homocystéine est un déchet métabolique toxique, facteur de risque de nombreuses maladies (notamment la maladie d'Alzheimer).(2)

En 2013, le même groupe de chercheurs est allé plus loin en raffinant leur technique d'analyse. Ils se sont concentrés non seulement sur le volume total du cerveau, mais sur la matière grise elle-même, particulièrement dans les régions les plus atteintes par le processus dégénératif de la maladie d'Alzheimer. Ils ont évalué l'effet d'une réduction du taux d'homocystéine (causée par l'usage de vitamines B) sur l'atrophie de la matière grise.

Ils ont montré que plus le taux d'homocystéine était élevé chez les participants du groupe placébo, plus le déclin de la matière grise était important. Ils ont également constaté que la supplémentation en vitamines B abaisse le taux d'homocystéine et, surtout, réduit la perte de matière grise dans les zones spécifiques du cerveau associées à la maladie par un facteur de 7! (3)

Autres vitamines et nutriments

D'autres études montrent un effet des vitamines et d'autres nutriments sur cette maladie. Pour en savoir plus lisez:

Bref, toutes ces données me font me demander si les personnes d'un certain âge ne devraient pas toutes prendre des vitamines et des omégas 3. Il n'y a pas de certitude absolue que ce sera bénéfique pour tous, mais ça ne peut pas nuire !

Santé!

Jean-Yves Dionne


Références :

  1. Dysken MW, Sano M, Asthana S, Vertrees JE, Pallaki M, Llorente M, Love S, Schellenberg GD, McCarten JR, Malphurs J, Prieto S, Chen P, Loreck DJ, Trapp G, Bakshi RS, Mintzer JE, Heidebrink JL, Vidal-Cardona A, Arroyo LM, Cruz AR, Zachariah S, Kowall NW, Chopra MP, Craft S, Thielke S, Turvey CL, Woodman C, Monnell KA, Gordon K, Tomaska J, Segal Y, Peduzzi PN, Guarino PD. Effect of vitamin E and memantine on functional decline in Alzheimer disease: the TEAM-AD VA cooperative randomized trial. JAMA. 2014 Jan 1;311(1):33-44. doi: 10.1001/jama.2013.282834. PubMed PMID: 24381967.
  2. Smith AD, Smith SM, de Jager CA, Whitbread P, Johnston C, Agacinski G, Oulhaj A, Bradley KM, Jacoby R, Refsum H. Homocysteine-lowering by B vitamins slows the rate of accelerated brain atrophy in mild cognitive impairment: a randomized controlled trial. PLoS One. 2010 Sep 8;5(9):e12244. doi: 10.1371/journal.pone.0012244. PubMed PMID: 20838622; PubMed Central PMCID: PMC2935890.
  3. Douaud G, Refsum H, de Jager CA, Jacoby R, Nichols TE, Smith SM, Smith AD. Preventing Alzheimer's disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Jun 4;110(23):9523-8. doi: 10.1073/pnas.1301816110. PubMed PMID: 23690582; PubMed Central PMCID: PMC3677457. (texte complet accessible gratuitement)

Accueil
  Flèche gauche
Volume 10, numéro 6 — Mercredi, 2 avril 2014
Flèche droite  
 

POUR RECEVOIR LE WEBZINE